Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/06/2020

Crépuscule

Qui se souvient de la forêt où venaient écrire les adolescents ténébreux ?

Le parfum des pins n’existe plus que dans la mémoire.

Le murmure du vent dans les feuillages a tout emporté

Et les illusions ont fini par s’envoler.

Sur la page blanche de la vie, ils avaient écrit des poèmes d’amour

Mais l’amour lui aussi s’en est allé.

Dans les hautes branches, les oiseaux ont fini par se taire

Tandis que tombe le dernier crépuscule du monde sur la forêt endormie.

C’est au cimetière que dort la belle jeune fille de jadis,

Celle à laquelle il avait tant rêvé.

Reste un ultime poème, qu’il vient déposer sur le marbre froid.

Il dit l’odeur d’un printemps d’autrefois

Et la douceur de la mousse

Où elle lui avait donné sa jeunesse. 

 

Littérature, poésie

01:14 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : littérature, poésie

Commentaires

Mais parfois, on voit rejaillir le feu des anciens volcans...
Et alors, on retrouve les émois de l'adolescence. Qu'est-ce que c'est bon ! ;-)
•.¸¸.•*`*•.¸¸☆

Écrit par : Célestine | 09/06/2020

Ah, on aime vous voir avec cette âme et ce corps d'adolescente, Célestine. Comme le Phénix qui renaît sans cesse de ses cendres, vous avez en vous une étincelle d'éternité :)).

Écrit par : Feuilly | 09/06/2020

Écrire un commentaire