Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/10/2021

Souvenir nocturne

Ma demeure se trouve de l’autre côté de la nuit

Dans le mystère de l’amour et des passions

Là où les corps se rapprochent dangereusement

Dans des luttes incroyablement nues.

 

Les heures ont commencé leur compte à rebours

Et dans mon âme c’est la décrue infinie,

Le ressac de la mer qui se retire

Laissant un goût amer aux baisers des amants illégitimes.

 

Reste la mémoire de ces jeux interdits,

L’obscurité complice dissimulant les désirs

Et puis, au petit matin, dans la brume infinie de l’hiver,

Un au revoir frileux sur un parking inconnu.

 

Tu t’en es allée comme tu étais venue,  

Toi et tes yeux indécis,

Flammes ardentes de la révolte.

Tu t’en es allée vers le grand silence des souvenirs.

 

la_mer_de_nuit.36904.jpg

Écrire un commentaire